DMP

Comment faire référencer un logiciel DMP-Compatible ?

1
Signature de la convention

Cette procédure est encadrée par une convention contenant :

  • des conditions générales applicables à l’ensemble des téléservices AMO
  • des conditions particulières spécifiques au DMP

La signature de cette convention accompagnée d’un chèque de caution de 150 €, permet à l’éditeur de recevoir les composants de tests (cartes Vitale) et les identifiants d’accès à son espace personnel sur le site du CNDA.

2
Recette du logiciel par l’éditeur

Développement et tests des transactions représentatives sur l’environnement mutualisé

Depuis son espace personnel, l’éditeur peut récupérer le plan de tests contenant les transactions représentatives nécessaires à l’accrochage avec le système DMP.
L’éditeur développe et teste cet ensemble de transactions représentatives indispensables pour entrer dans le processus d’homologation sur un environnement de test mutualisé (DV1) mis à disposition par le CNDA.

Transactions représentatives

  • TD0.0, TD0.1 et TD0.2 pour l’accès au DMP,
  • TD1.1 pour le profil de création,
  • TD2.1/TD2.2 pour le profil d’alimentation,
  • TD3.1 et TD3.2 pour le profil de consultation.

L’éditeur envoie au CNDA les trames passantes de chaque transaction pour contrôle et validation, afin d’être autorisé à entamer le processus d’homologation.

Développement et tests de pré-homologation des transactions à homologuer sur l’environnement dédié

En fonction des profils et transactions que l’éditeur souhaite présenter à l’homologation, le CNDA transmet à l’éditeur un plan de tests personnalisé contenant la liste des tests de pré-homologation à réaliser.
Pour ces tests de pré-homologation, le CNDA met à disposition de l’éditeur un environnement de test dédié (DVx) qui lui est exclusivement affecté.

L’éditeur doit alors réaliser l’intégralité des tests demandés et fournir au CNDA un dossier de recette contenant les résultats des tests effectués ainsi que les éléments exigés pour la vérification de chaque test.

Une fois le dossier de l’éditeur vérifié et accepté par le CNDA, un point téléphonique est organisé avec l’éditeur pour préparer la session formelle d’homologation.

3
L’homologation

Les tests d’homologation

En fonction des profils et transactions que l’éditeur souhaite présenter à l’homologation, le CNDA transmet à l’éditeur un plan de tests personnalisé contenant la liste des tests d’homologation à réaliser.
L’éditeur effectue les tests sur un environnement d’homologation dédié (VA) qui lui est exclusivement affecté.
L’éditeur fournit au CNDA un dossier de recette contenant les résultats des tests effectués ainsi que les éléments exigés pour la vérification de chaque test.

Le CNDA procède à la vérification de la conformité du logiciel aux exigences du Guide d’intégration « Service DMP intégré au LPS » :

  • pour partie au travers de l’analyse des résultats de l’exécution de tests sur l’environnement d’homologation;
  • pour partie au travers de l’analyse des réponses fournies par l’éditeur sur le respect des exigences non vérifiables par des tests.

Le rapport d’homologation soumis à l’avis du Comité d’homologation

A l’issue de la phase de tests d’homologation, le CNDA rédige sur la base des résultats des tests d’homologation et des informations transmises par l’éditeur un rapport d’homologation qu’il présente à la Commission d’Homologation pour avis.

Sur avis positif de la Commission d’homologation, le CNDA délivre une autorisation d’accès au logiciel pour le service DMP et référence ce logiciel sur son site.